I.- Une révolution à titre humain ?


Invariance, discontinuité, rupture suivi de Globalisation ? antimondialisation et anticapitalisme, Jacques Wajnsztejn

Ce thème a fait l'objet d'un premier développement dans le no 12 de Temps Critiques. D'abord parce que des actions comme celles des ouvriers de l'entreprise Cellatex et la résurgence de ce que certains se sont risqués à appeler « néo-luddisme », nous ont poussé à intervenir ; ensuite parce que cette question se pose pour quiconque a enregistré ce qu'il faut bien appeler une rupture dans l'histoire des mouvements révolutionnaires et une crise de la théorie du prolétariat. (...)

Ce monde est notre monde, Bodo Schulze

C'était d'autant plus plaisant de lire vos textes qui, ici et là, font référence à cette « pensée ». En fait, c'est la première fois que je crois avoir compris à peu près ce que tu écris, et je tiens à souligner qu'au-delà de toutes les divergences que nous pouvons avoir, il y a, me semble-t-il, un point important — le point essentiel — que nous partageons et qui, malgré une banalité qui frôle la tautologie, ne semble pas aller de soi en ce milieu que je ne sais plus qualifier proprement. Ce (...)

De la souveraineté nationale à l’Empire, Jacques Wajnsztejn

Introduction liminaire1
Les auteurs partent d'une description de la notion de « souveraineté nationale », dont l'image la plus claire a été donnée par la forme de l'État-nation, pour en signaler la crise définitive. Crise qui n'est pas la fin de toute souveraineté, mais l'origine d'une nouvelle forme composée d'une série d'organismes nationaux et supranationaux unis sous une logique unique de gouvernement. Mais « l'Empire » n'est pas l'impérialisme qui (...)

Transbords, journal de lutte., Joachim Mérida

Vendredi 23 novembre 1979
Les négociations engagées depuis la première semaine de novembre, portaient en elles-mêmes des signes qui ne trompaient pas. Nous en étions à plus de sept semaines de conflit. Entre la hargne des uns et la rancune des autres, entre la rage des uns et l'aplomb des autres, entre la volonté des uns et l'inertie des autres, entre la lassitude des uns et le poids des autres. Alors ?
Puisque aujourd'hui il est dit quelque part que la démocratie et la liberté (...)