Discussion sur la RAF


L’antifascime comme ersatz de révolution ou comment la subjectivité bourgeoise réussit une dernière fois à se doter d’un masque révolutionnaire, Joachim Bruhn

Loïc Debray1 n’est pas le premier, et ne sera sans doute pas le dernier, à succomber au charme discret de la raf et à se proclamer l’interprète subtil d’une pratique armée qui n’a pour finalité que de faire passer dans les faits l’idéologie de la société bourgeoise, et cela deux cents ans après Saint-Just et plus d’un demi-siècle après Staline. Ce que Debray interprète comme un signe précurseur de la pratique révolutionnaire tire son pouvoir de fascination — telle est la thèse fondamentale de mes articles (...)

A propos de la RAF selon Joachim Bruhn, Françoise d’Eaubonne

Il est intéressant de suivre la polémique à propos du texte de Joachim Bruhn, Le corps alerte rouge. En gros, je suis totalement (ou presque) d’accord avec la réponse critique de Loïc Debray qui reste un des derniers défenseurs du groupe de sujets révolutionnaires — car ils furent tels, n’en déplaise aux contempteurs — de cet Occident fin de siècle. Et c’est également la position que je partage, dans le déplaisir d’entendre donner des leçons à ceux qui payèrent de leur sang cette ultime tentative.
Ma (...)