Les mouvements face à la politique : la lutte anti-CPE de 1994


Quelques réflexions sur le mouvement étudiant et lycéen, Jacques Wajnsztejn

Aspects descriptifs
À l'origine, une mesure gouvernementale (le cip) qui n'émane pas de l'Éducation nationale, contrairement au projet Devaquet de 1986, mais du ministère du travail. La différence est d'importance car, symboliquement, c'est toute la société qui est touchée à travers une mesure qui ne concerne précisément que les jeunes mais qui annonce un train de mesures plus larges dans le cadre d'une loi sur l'emploi remettant en cause de nombreux acquis sociaux (...)

Pensée de la situation, théorie critique et événement, Philippe Coutant

Les événements récents sur Nantes ne peuvent être coupés de leur inscription dans une histoire temporelle et spatiale. S'ils ont des particularités, ils ont aussi des caractéristiques générales qui peuvent se retrouver ailleurs. Si nous les examinons maintenant c'est justement pour profiter de l'histoire immédiate. Nous nous exposons aux critiques de particularités, de non-objectivité ou de non-distance critique. Tant pis, nous avons été acteurs et nous ne le regrettons pas. Nous écrivons (...)

L’État c’est nous : ce que nous enseigne la lutte anti-CIP, Jean-Louis Rocca

Les analyses « révolutionnaires » de l'État reposent souvent sur un a priori manichéen. L'État est l'outil d'une classe sociale qui en utilise les ressources matérielles (police, armée, fiscalité, etc.) et idéologiques au profit de ses intérêts propres. Il apparaît donc à la fois comme un « bastion » à conquérir et comme un instrument de coercition à détruire.
Cette analyse ne correspond guère à la réalité historique. La plupart des constructions étatiques connues sont nées de deux mouvements (...)