Numéro 18 — ( Automne 2016)

Les nouvelles articulations de la puissance
État et souveraineté dans la globalisation
Fluidité et virtualisation du travail et de l’argent


État-réseau et souveraineté, Jacques Wajnsztejn

Vers une « démocratie absolue1 » Contrôle et auto-contrôle
L’État national au sein du capitalisme mondialisé est souvent perçu, dans une perspective qui se veut critique, comme écartelé entre d’un côté la nécessité de rendre compatibles les intérêts de son économie nationale alors que la concurrence économique est internationale et de l’autre la nécessité de sa survie conçue en termes sécuritaires avec l’idée d’un État réduit au ministère de l’Intérieur dans une « société carcérale2 ». Police partout, justice (...)

Technologisation et transformations du travail, l’exemple des bibliothèques, Gzavier

Innovations
Au même titre que toute la Fonction publique, les bibliothèques, établissements recevant du public et soumises à différentes tutelles, sont devenues des espaces d’expérimentations pour l’État dans sa restructuration progressive sous sa forme réseau. Ceci se passe à l’heure où il réduit, petit à petit, ce qui constituait le cœur de son ancienne forme d’État-nation, à savoir des règles claires et prescriptives. Pourtant la société n’a jamais été autant administrée. Par exemple ce qui relevait de la (...)

Projet de loi-travail et convergence des luttes : un malentendu ?, Temps critiques

Le projet de loi El Khomri comme le projet de réforme du code de travail de Badinter ne peuvent se comprendre que dans la perspective plus large d’une dynamique du capital qui ne repose plus principalement sur la force de travail vivante car celle-ci devient inessentielle dans le procès de valorisation. Ce n’est pas synonyme de fin du travail mais de crise du travail et la question de l’emploi et du chômage remplace aujourd’hui la critique du travail que portaient les mouvements prolétaires des (...)

Le projet El-Khomri : un retour au XIXe siècle ?, Temps critiques

Au cours du débat sur la brochure « Un printemps en France ? Projet de loi-Travail et Nuit debout », nous avons été critiqués sur le fait d’avoir attaqué cette référence aux conditions de la révolution industrielle comme étant sans rapport avec les conditions actuelles. Laissons de côté les comparaisons trop rapides entre livret ouvrier de l’époque, imposé comme un traçage des classes dangereuses pour raison de sécurité, et les différentes propositions actuelles de compte personnel d’activité qui sont (...)

État islamique ou communauté despotique ?, Jacques Guigou

En 2003, à propos d’Al-Qaïda, nous montrions1 que la notion de proto-État déjà avancée par certains pour qualifier cette nébuleuse du terrorisme islamiste n’était pas appropriée. Trop dépendant au modèle de l’État-nation, alors que celui-ci est partout non seulement affaibli mais souvent décomposé par la globalisation économique et la puissance mondiale multipolaire du capital, il apparaissait déjà nettement que les actions d’Al-Qaïda et de ses alliés régionaux n’étaient pas celles d’un « proto-État » en ce (...)

Au fil de quelques lectures : islamisme, fascisme, choc des civilisations, religions…, Jacques Wajnsztejn

Depuis qu’ils pensent trouver dans l’islamisme militant un produit de remplacement à leur ancienne eschatologie marxiste, des individus se réclamant de la Gauche ou de l’extrême gauche, rejettent toute analyse qui mette en rapport djihadisme offensif, et a fortiori terroriste, et religion musulmane. Pour eux toutes les causes du phénomène sont extérieures à l’Islam, à ses traditions, à son histoire et à son actualité. Les médias ne sont d’ailleurs pas en reste qui évitent la critique des religions en (...)

La communauté humaine : une société sans argent ?, Bruno Signorelli

Positionnement et historique de la question
Définir d’une façon quelque peu précise ce que serait concrètement une société sans domination, sans argent que j’appelle « communauté humaine », a toujours constitué une tâche délicate.
Néanmoins, je vais essayer d’exprimer ce avec quoi je veux rompre pour en finir avec la société capitaliste d’aujourd’hui que je définis par les termes de « société capitalisée1 ». Selon moi les points fondamentaux pour rompre avec la société capitalisée, sont : En finir avec la (...)

Quelques remarques autour de la question d’un monde sans argent, Jacques Wajnsztejn

Un point de théorie : argent et capital
Commencer par l’argent en tant que forme simple est une question que Marx s’est posée. Par exemple Negri reprend cette idée puisque faisant des Grundrisse l’œuvre la plus fondamentale, car la plus communiste, de Marx, il fait remarquer que ce dernier débute effectivement par le chapitre sur l’argent. Postone et Astarian partent eux du travail, autre forme simple, Invariance et nous partons au contraire du capital même si à ses débuts il n’apparaît que sous (...)