Numéro 6/7 — (Automne 1993)

La valeur sans le travail
Fonction et déclin des classes sociales
L’individu encore de la revue


Fonction et déclin des classes sociales

Et le navire va…, Jacques Wajnsztejn

Cet article est le résultat d'une réflexion entamée depuis deux ans. Les notes originelles ont été recomposées pour qu'il reste dans les limites quantitatives d'une revue. L'aspect économique a été réduit au strict nécessaire et certains passages trop axés sur la confrontation avec Marx ont été éliminés ou mis en notes car il n'est nul besoin d'emprunter le même parcours théorique que l'auteur, pour appréhender les développements et les conclusions qui vont suivre.
Dans les (...)

Esquisse d’une théorie de la fin des classes et de leurs luttes, Charles Sfar

Nous nous interrogeons, dans la logique de nos articles précédents, sur les raisons qui ont fait rompre avec la vive tradition de l'analyse critique en termes de lutte de classes. Cette façon d'expliquer les situations conflictuelles et les contradictions sociales a été jusqu'ici si riche d'enseignements, que l'on peut se demander pourquoi l'on n'a pas ainsi rendu compte du drame yougoslave alors que le conflit irlandais1 avait encore suscité des interprétations (...)

En contrepoint : quelques remarques sur la lutte des classes, Jacques Wajnsztejn

Ce qui motive ces quelques notes, c'est, malgré certains points d'accord avec le texte de Charles Sfar, une nette différence d'approche de l'histoire des classes et de leurs fonctions respectives dans l'Histoire.
Ce qui me semble ressortir, en définitive, de l'analyse précédente, c'est que la seule véritable classe aurait été la classe ouvrière, alors qu'il me semble que ce serait plutôt la bourgeoisie.
Comment expliquer cette différence de vue ? C'est que pour (...)

Une socialisation immédiatiste : la formation des " ressources humaines ", Jacques Guigou

A — En 1776, un certain monsieur Smith, déjà…
La reconnaissance de l'influence de la formation de la force de travail dans la valorisation du capital est affirmée dès les fondements de l'économie politique. Adam Smith1 considère l'instruction comme un investissement dans le calcul de l'homo œconomicus. En misant sur le développement intensif et extensif des forces productives pour accélérer la contradiction capital-travail, les marxismes — oubliant ou ignorant que Marx estimait que (...)

L’individu encore de la revue

Sur l’individu, le sujet, la subjectivité, Temps critiques

*
L'individu préexiste au sujet. Le sujet est une perception et une réflexion de l'individu par lui-même comme source absolue de la pensée et de la conscience. La subjectivité découle de cette auto-référence de l'individu ; elle est donc seconde par rapport au sujet et tierce par rapport à l'individu. L'individu étant, quant à lui, déterminé par son appartenance/séparation à la communauté, il n'existe qu'en rapport à elle, comme attribut et non comme sujet. **
Dès que les (...)

De l’individu à la singularité du tout autre, Loïc Debray

Je m'adresse à ceux qui veulent « transformer le monde » ou le détruire, ou encore à ceux qui ont un regard et une action critique, donc subversive, sur notre temps, c'est-à-dire aux individus qui veulent faire de la politique au sens fort : une politique de non-domination liée à des processus subjectifs et singuliers qui, comme tels, sont à la fois hétérogènes et antagoniques à l'État, pôle de l'objectif qui maintient et garantit l'état des choses1.
Il est urgent de rompre avec le (...)

La fabrication sociale de la subjectivité féminine, Ilse Bindseil

Ce texte n'est présenté que par extraits. L'intégralité de l'article est disponible à la revue, sur simple demande.
La version allemande de ce texte est disponible sur le site de l'auteur sous le titre "Zur gesellschaftlichen Fabrikation weiblicher Subjektivität"
Jetons un regard en arrière. La subjectivité qui devient dominante et s'apprête à façonner l'objectivité, à faire l'histoire, n'est pas une nouveauté de cette fin du xxe siècle ni l'apanage exclusif des (...)