Construire un échange équilibré avec la nature


La nature c’est aussi l’être humain, Guy-Noël Pasquet

L'activité de l'homme sur la nature est aussi une activité sur l'être humain. En ce sens, tout discours sur la nature est un discours sur le rapport de l'homme à la nature. La nature, c'est l'être humain. La nature est quelque chose que l'on s'est donné, et ce qu'on appel nature n'est envisageable que comme rapport. Environnement
L'environnementalisme, réactivation d'un anthropocentrisme historique grec apparaît avec le xxe siècle. Il pose (...)

Lovelock, l’hypothèse Gaïa, André Dréan

Lovelock, scientifique anticonformiste, est l'inventeur de l'hypothèse Gaïa. Dans la mesure où elle paraît prendre le contre-pied du scientisme, elle commence à servir de référence à diverses tendances écologistes éclectiques. Tel est le cas de The Deep Ecology, l'association fondée aux États-Unis, qui rassemble aussi bien des idéologues mi-scientistes, mi-mystiques, que des saboteurs de laboratoires d'esprit libertaire. Il n'est donc pas inutile d'analyser les thèses de (...)

Pour l’a-nature, Yves Bonnardel

Aujourd'hui se développe tous azimuts une « prise de conscience écologiste », conscience des « intérêts vitaux » de la Nature, née du besoin de se préoccuper de la survie actuelle et future de l'Humanité mise en danger par le saccage systématique de l'environnement « naturel » qu'opèrent les bulldozers de l'économie. Mais ce besoin de prendre en compte son environnement n'explique en rien pourquoi l'idée de Nature a acquis une telle hégémonie dans les représentations. Car la (...)

Individu, rapport à la nature et communauté humaine, Jacques Wajnsztejn

Dans la dernière livraison de la revue Invariance (Série v, no 1), Jacques Camatte amorce un changement de perspective. Il ne s'agit plus de « sortir de ce monde » qui aurait intégré toute critique et dévalorisé l'idée même de révolution, mais d'entreprendre un « cheminement libérateur » au sein de cette société/communauté en dissolution. Après avoir longtemps et longuement critiqué le principe même des « libérations » comme n'étant que libération des potentialités du capital, Camatte reprend (...)